Le bénévolat, bonne ou mauvaise idée pour sa recherche d’emploi?

Le bénévolat est souvent vanté par les organismes de recherche d’emploi comme étant un plus non négligeable sur un CV. Il permet l’acquisition de nouvelles compétences et le développement de certaines qualités telles que la patience et l’empathie. Il élargie le réseau social du bénévole. Soit, mais dans le cadre d’une recherche d’emploi, est-il vraiment recommandé d’annoncer son bénévolat sur son CV?

Et bien, aussi choquant et non conventionnel que cela puisse paraitre,  tout tend à penser que non. En effet, nous vivons une époque où l’employeur demande de plus en plus à ses employés d’être impliqués dans la vie de leur entreprise. Il y a  une tendance certaine à l’hyper-sollicitation de l’employé, par exemple en étant en permanence  joignable au téléphone. Cela conduit même à des abus, et à de la jurisprudence.

En conséquence, le bénévolat peut être mal vu des employeurs, car pouvant être considéré comme potentielle source chronophage de l’employé. Ces activités non tournées au profit direct de l’entreprise peuvent également être perçues comme sources de stress pour l’employé durant son temps de loisirs, alors qu’il est supposé l’utiliser pour se reposer et se divertir. L’employé prend également le risque d’être tout simplement perçu comme étant moins investi que les autres employés dans l’entreprise, car ayant d’autres sources de préoccupations.

Le bénévolat… une conséquence positive sur le CV ?

En dehors des domaines d’activité liés directement à l’humanitaire et au social, il n’est nullement prouvé que le bénévolat ait une conséquence positive sur le CV d’un candidat. Mieux vaut donc en faire uniquement si une cause vous tient à cœur, mais en aucun cas  dans une volonté de valorisation de votre profil auprès des recruteurs. Et enfin, par conséquent, il vaut mieux éviter les conseils bateaux en matière de rédaction de CV et éviter de donner trop de détails sur ce qui relève de la vie privée : loisirs et bénévolat notamment.

Au final, quitte à faire du bénévolat pour poursuivre un objectif de valorisation du CV, il vaut mieux se tourner vers une expérience temporaire mais intégrale : partir 6 mois en aide humanitaire en Amérique du Sud par exemple (amélioration de son espagnol, capacité à voyager et à s’adapter à un climat et un contexte différent etc). Enfin, on bénéficie d’un cadre juridique spécifique et surtout il n’y a aucun risque que cette expérience soit perçue comme potentiellement concurrente à l’entreprise.

Written By
More from Eva Dean

Trouvez des machines d’occasion grâce à Internet

La toile ne permet pas seulement d’équiper les particuliers avec des appareils...
Read More