Aujourd'hui le marché de l'emploi est tendu, en France. Certes la promesse de la baisse du nombre de personnes sans emploi est dans la bouche de tous les dirigeants et de tous les prétendants au pouvoir, pourtant la situation ne change pas vraiment au fil des années, en ce sens qu'elle n'est toujours pas propice au célèbre plein emploi. Pourtant malgré des records en termes de chômage, il faut dire que les français restent motivés dans leurs recherches, et tous les moyens sont bons pour trouver un job. Les seniors peinent davantage que les jeunes, qui ont encore des opportunités plus diverses, ne serait-ce que pour suivre une formation professionnalisante en correspondance avec le marché de l'emploi.

Les secteurs les plus porteurs

Aujourd'hui comme hier, il manque des ouvriers dans de nombreuses branches en France, en particulier dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Comme il s'agit de métiers parfois difficile parce qu'ils requièrent une grande dépense d'énergie physique au quotidien, ils font parfois fuir certains jeunes, qui ont du mal à s'imaginer travaillant dehors, été comme hiver, et soulevant de gros sacs de plâtres et autres matériaux comme le bois ou le métal. L'industrie elle aussi embauche, et l'on peut suivre une formation en soudure dès l'age de 16 ans, si l'on souhaite s'orienter vers un métier qui nécessite ce type de compétence très spécifique et très précise.

Les changements de mentalité

Aujourd'hui nombreux sont les français, principalement les jeunes, qui savent bien que lorsqu'ils intégreront enfin leur première entreprise, ils ne seront pas destinés à y rester tout au long de leur vie. C'est pour cela que la formation professionnelle existe et reste très dynamique : chacun sait qu'à un moment de sa vie – à 30 ans ? à 40 ans ? – il devra sans trop de doute se former à un nouveau métier ou du moins à une compétence nouvelle dans le sien de façon à rester compétitif et à conserver son emploi. Malheureusement il y a aussi des personnes qui, malgré leur bonne volonté en matière de remise en question, ne pourront pas trouver un nouveau travail, même s'ils se forment, tout simplement parce qu'ils sont trop âgés et que les recruteurs leur préféreront des plus jeunes.