Le Québec est devenu l’endroit propice pour entreprendre. De nombreux entrepreneurs choisissent cette province francophone du Canada pour les nombreux avantages qu’elle a à offrir (prix raisonnable de l’immobilier, aides financières solides…) Si vous envisagez de fonder votre entreprise au Québec, vous trouverez dans cet article quelques informations qui pourront vous aider.

Un marché de 450 millions de clients

Le Québec a signé l’accord de libre-échange nord-américain ou ALENA. Son intérêt majeur est donc l’envergure de son marché. En effet, la province québécoise vous donne accès à un marché de 450 millions de clients. L’entrepreneuriat est fortement encouragé dans cette province, ce qui facilite les démarches de création d’entreprise. Le système bancaire y est le plus stable au monde, les infrastructures sont solides et le coût de la vie est moindre. Cependant, il vous faut de l’organisation, de la détermination et une bonne préparation si vous souhaitez créer une entreprise au Quebec.

Les formalités obligatoires

Si vous souhaitez fonder votre société au Québec et vous y installer, l’obtention d’un visa est obligatoire. Les professionnels ont droit à trois types de programmes d’immigration :

  • Programme des entrepreneurs : il est destiné aux personnes voulant acquérir une société au Québec. Pour y avoir accès, vous devez disposer d’un capital de 300 000 dollars canadiens ou justifier d’une expérience convaincante dans l’exploitation d’une entreprise.
  • Programme des investisseurs : il s’adresse aux personnes souhaitant investir au Québec et participer au développement économique du pays. Il vous faut un avoir net de 1 600 000 dollars canadiens et une expérience en gestion de société (agricole, industrielle ou commerciale).
  • Programme de travailleurs autonomes : il vous donne la possibilité de créer une entreprise individuelle au Québec. Pour l’obtention du visa, vous devez posséder un capital net de 100 000 dollars canadiens et une expérience de deux ans au moins dans le métier que vous voulez exercer.

 

Les démarches à suivre

Avant d’entamer les procédures administratives, vous devez déterminer le statut juridique de votre future entreprise. Vous devez bien vous renseigner sur la particularité de chaque statut. Vous pouvez choisir entre :

  • L’entreprise individuelle
  • La société en nom collectif
  • La société par actions
  • La société en participation
  • La société en commandite
  • La coopérative

Les formalités administratives de création de société au Québec sont simples. Une fois le statut juridique choisi, vous devez immatriculer votre entreprise au Registraire des entreprises. Les formalités d’immatriculation diffèrent d’une forme juridique à une autre. Par exemple, une société individuelle n’est pas obligée de s’immatriculer. Suite au remplissage de la déclaration d’immatriculation, le registraire des entreprises immatricule votre établissement en déposant les statuts ainsi qu’un certificat de constitution aux registres des entreprises. Ensuite, il vous accorde un Numéro d’Entreprise du Québec ou NEQ (numéro à 15 chiffres permettant d’identifier votre entreprise auprès des organismes gouvernementaux et du registraire). Notez bien qu’une entreprise doit remplir des obligations légales et fiscales. Ainsi, renseignez-vous bien avant de vous lancer.

Le système social et fiscal québécois repose sur l’autocotisation (vous calculez vous-même la somme que vous devez à Revenu Québec et effectuez la déclaration de vos revenus. Vous devez également faire les mêmes opérations pour votre personnel). D’autres types d’impôts peuvent également s’ajouter à vos dûs selon la nature de votre activité. Certains établissements commerciaux requièrent l’obtention d’autorisations spécifiques (vignette, permis…). Sachez que toute entreprise enregistrée doit faire une déclaration de mise à jour annuelle. En cas de changement en cours d’exercice, une déclaration doit être faite dans les 30 jours suivant le changement.