Le dispositif Pinel du nom de l'ancienne Ministre du logement vise à relancer l'offre de logements neufs dans des zones où la demande est plus forte que l'offre. Un dispositif de défiscalisation est prévu pour les investisseurs immobilier qui souhaitent se porter acquéreurs de ces appartements en vue de les mettre sur le marché du locatif. On vous dit tout sur cette loi.

La loi Pinel, qu'est ce que c'est ?

Tout contribuable domicilié en France, qui acquiert entre le 1er Janvier 2018 et le 31 décembre 2018 un logement neuf ou en état d’achèvement, peut bénéficier du dispositif Pinel dans la mesure où le logement est situé dans des zones reconnues par ce dispositif. L’investissement Pinel ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu pouvant atteindre 6 000 € par an pendant 9 à 12 ans soit un avantage fiscal pouvant aller jusqu’à 63 000 €. Avec ou sans apport de départ, le dispositif est optimisé à l’aide d’un emprunt, les banques se montrant assez favorables quand au financement d'un logement éligible à ce dispositif, même dans son intégralité.

Préparer son investissement locatif grâce au simulateur Pinel

Pour bien comprendre le cadeau fiscal dont va bénéficier l'acquéreur, ce dernier est invité à utiliser un simulateur lequel permet de calculer précisément, en fonction de l’investissement et du niveau d'imposition auquel est déjà assujetti l'acquéreur, le montant total de la réduction d’impôt. www.simulation-pinel.fr accompagne en ce sens les particuliers souhaitant se tourner vers de l'investissement locatif.

La ligne directrice est renforcée en 2018 afin de relancer l'offre locative. Aussi, seules seront éligibles à ce dispositif, certaines villes de l'hexagone. La loi Pinel découpe la france en différentes zones relatives à l'offre et la demande du parc immobilier locatif. Les zones éligibles sont la ZONE A BIS à savoir Paris et la 1ère couronne, la ZONE A laquelle est constituée des villes de plus de 250 000 habitants et enfin la ZONE B1 qui compte les grandes villes comprenant entre 150 000 et 250 000 habitants. La ZONE C qui regroupe le reste de l'espace urbain français, n'est ni concerné par ce dispositif ni éligible. D'où l'intérêt de bien simuler son investissement, en amont.