Modifiez vos codes d’accès

Le premier geste est d’abord de stopper les potentiels prélèvements frauduleux. Donc, il est indispensable, même dans le doute, de modifier vos codes d’accès.

Analysez précisément vos relevés bancaires

Vérifiez que vous êtes bien victime d’une fraude en analysant vos relevés bancaires, comptabilisez le nombre d’opérations frauduleuses et le début supposé de la fraude. Vous devez avoir des doutes très sérieux car il est monnaie courante que le nom du site où vous avez effectué un achat par exemple et celui qui apparait sur votre relevé bancaire diffèrent. Cela ne constitue pas une fraude pour autant.

Assurez vous que l’opération suspecte ne corresponde pas à un achat que vous auriez effectué quelques jours auparavant. En effet, il est possible qu’un certain laps de temps s’écoule entre le paiement effectif et l’apparition sur le relevé bancaire. Si le montant du prélèvement suspect est proche du montant d’un achat que vous avez effectivement réalisé, il est peu probable que vous soyez victime de phishing.

Prévenez votre banque et faites vous rembourser

L’opposition à un paiement par carte bancaire doit être formulée par écrit et par courrier adressé à votre banque. Vous devez agir rapidement car dans le cas contraire, votre banque peut refuser de vous rembourser. Aucune opération ne peut être remboursée si elle date de plus de 13 mois. En cas de piratage, l’opposition au paiement sera accompagnée du blocage complet de la carte bancaire.

Dans un arrêt du 18 janvier 2017, la Cour de Cassation a d’ailleurs pu se prononcer sur le hameçonnage et a ainsi précisé que la charge de la preuve incombait à la banque : c’est à elle de prouver que l’utilisateur « a agi frauduleusement ou n’a pas satisfait intentionnellement ou par négligence grave à ses obligations » pour ne pas à avoir le rembourser.

Portez plainte à la police

Même s’il y a peu de chances que cela porte ses fruits, il vaut mieux aller porter plainte auprès des services de police, pour la forme, et aussi pour montrer votre diligence auprès de votre assurance et votre banque.

Contactez votre assurance

Si vous bénéficiez d’une assurance de votre carte bancaire, contactez là.

Pensez de toute façon à tenir vos comptes rigoureusement et par écrit, cela sera plus simple pour vous et vous évitera de trop vous poser de questions, notamment lorsque vous pensez être victime de phishing.