Les personnes qui choisissent cette voie proviennent de milieux professionnels très différents. L'âge n'est pas un élément déterminant. On peut devenir sophrologue lorsqu'on le désire même en complément de la retraite. Il faut tout de même disposer de qualités humaines et relationnelles afin de développer correctement cette activité au service des autres après avoir effectué une formation sophrologie RNCP.

C'est un métier de relation publique

La qualité d'écoute et de bienveillance est essentielle. Le sophrologue doit être respectueux et tolérant, il ne faut pas laisser son point de vue interférer dans le suivi du patient. Certaines écoles vous permettent d'adapter la formation à votre emploi du temps, à la concilier à vos contraintes professionnelles et personnelles. La sophrologie s'adresse à toutes les personnes en souffrance ou en désir de donner un sens à sa vie. Elle aide à développer une personnalité harmonieuse par la conscience de soi. Elle a pour but de dynamiser la qualité et les ressources que nous disposons en nous. La sophrologie renforce l'estime en soi, relâche les tensions physiques et psychiques.

L'apprentissage de ce métier se fait en 6, 12 ou 24 mois

Il se terminera par un certificat de compétence à la relaxation si vous optez pour 6 mois d'apprentissage. Si vous souhaitez en faire un complément professionnel ou une activité de reconversion, il existe une formation solide, structurée, encadrée. C'est un apprentissage qui se fait sur 12 voire 24 mois. En France, la profession de sophrologue est non réglementée et donc aucun diplôme, certificat ne peut être légalement exigé pour s'installer. En revanche même si la loi ne l'impose pas, une formation au métier de sophrologue est indispensable pour la sécurité des patients et la pérennité du métier. La formation initiale de sophrologie permet d'exercer une profession libérale ou dans le cadre d'une structure comme les entreprises, les centres de soins, les hôpitaux, les clubs sportifs.